Journée de clôture du PACEIM

23 Avril 2017 à l'UDES

L’ANVREDET, Agence Nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche et du Développement Technologique, a organisé le 23 Avril 2017, à la salle de conférence de l’Unité de Développement des Equipements Solaires (UDES) –Bousmail W Tipaza, une journée de clôture du PACEIM durant laquelle une dizaine de lauréats des trois promotions PACEIM ont présentés leurs succès stories.

Notons que le PACEIM est un programme multilatéral destiné à la diaspora scientifique du sud de la méditerranée, résidant en France et souhaitant mobiliser son expertise au profit des pays d’origine. Son objectif est d’accompagner les projets de création d’entreprises innovantes et de les doter des moyens nécessaires pour la levée des fonds et l’amorçage de l’activité.

S’inscrivant dans cette dynamique d’accompagnement et de soutien à la création des entreprises innovantes et suite à l’accord des autorités algériennes, l’ANVREDET a reçu un mandat pour la gestion et le suivi du Programme Multilatéral d’accompagnement à la création d’entreprise Innovantes en Méditerranée «PACEIM ».

Cette action concerne certes, un panel de notre diaspora mais, elle s’inscrit dans la dynamique durable de l’action statutaire de l’ANVREDET qui vise à promouvoir et à accompagner tous les projets innovateurs issus des travaux de recherche universitaire et susceptibles d’aboutir à la création d’entreprises à haute valeur ajoutée.

Le PACEIM est ainsi l’œuvre d’une étroite collaboration entre l’Union Européenne, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD France), Marseille Innovation et les acteurs de l’innovation de la création d’entreprises au sud de la Méditerranée dont l’ANVREDET, est membre et point focal pour l’Algérie.

Le programme vise à mobiliser l’expertise des diasporas scientifiques et techniques en France, et plus largement en Europe, au bénéfice des pays du bassin sud de la Méditerranée. Il s’adresse a des compétences achevant leur études à l’étranger de niveau Master et Doctorat désireux de créer une entreprise à vocation technologique dans leur pays d’origine tels que l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et les pays du MENA (Liban, Egypte, Palestine…).

Par ailleurs, il est utile de souligner qu’au regard des premiers résultats prometteurs, après 3 années d’accompagnement et de succès des trois éditions du programme PACEIM qui arrive à terme, l’ANVREDET, à sa tête, la directrice générale, Professeur Djamila Halliche, témoigne de la pertinence de cet instrument mobilisateur de la diaspora algérienne établie en France, et compte dresser ce dimanche un bilan et clôturer le programme.